Hiphop-Soul

Selah Sue, c’est une voix remarquable qui offre une combinaison étonnante. Si les textes de cette toute jeune femme, née Sanne Putseys en 1989 à Louvain, empruntent à la musique blanche, sa voix évoque immanquablement la musique noire. « J’écris comme un singer-songwriter mais je préfère chanter façon ‘black music’. Soul, blues, ska, ragga ou drum’n’bass. » dit-elle. Chez Selah Sue, tout vient du cœur et relève de l’autobiographie. Alors qu’elle n’a encore sorti aucun album et qu’elle ne passe pas encore à la radio, elle bénéficie déjà du soutien de l’AB et du chanteur flamand Milow. Quant à son manager, elle le partage avec Gabriel Rios. La demoiselle est promise à un bel avenir et elle prend tout le temps nécessaire pour en dessiner les contours. Car, derrière ses allures très matures et même si elle reprend Erykah Badu et Amy Winehouse avec une aisance incroyable, tout est encore très neuf pour elle. Il lui faut encore parfaire sa culture musicale et elle concède vouloir encore expérimenter beaucoup de choses, mais il est clair qu’on la verra, un jour, entourée de quelques musiciens affûtés pour servir son solide répertoire. En attendant, Selah Sue rêve d’une guitare électrique et se montre imperturbable. « Le moindre succès m’enchante. C’est vrai aussi que je n’en attends jamais de trop. »